Réseau Prévention Tabac de Côte d'Or - 4, Impasse aux charmes d’Asnières 21000 Dijon - 03 80 53 61 19 - contact@rpt21.fr

Édito du 22 novembre 2019 Finies les vacances! Arrivée à Paris

Finies les vacances.
Vous avez fait partie des heureux qui ont pu cet été se rendre aux États-Unis.
Vous avez choisi New York! Mais New York...," c'est immense ...!

Vous n'êtes pas anglophone. Vous avez choisi une Agence qui accueille des couples, soit une trentaine de personnes ; ils ont entre 50 et 75 ans ; et un milieu socioculturel fort relevé.
Mathilde, votre Guide, est française, et exerce ici depuis 10 ans. Elle fait chaque matin une sélection minutieuse, alternant musées, visite de la ville et de ses différents quartiers ; un programme qui tient compte de tout : météo, fatigue du groupe, son changement d'heure ; pendant le petit déjeuner elle commente et justifie ses choix. Un exposé très apprécié!

Mathilde est aidée dans son travail par Jérôme. Américain de souche, s'exprimant dans un français parfait; il représente pour nous la sécurité ; rien ne lui échappe: ambiance du groupe, affinités de chacun, parapluie oublié ...On le dirait détective professionnel...

On le dirait détective professionnel ?...

Jérôme tient d'abord à nous remettre un petit trésor: QUOI FAIRE SI VOUS ETES PERDU? SI VOUS AVEZ PEUR? Document bilingue, que toute caissière, où que vous soyez, saura utiliser pour vous dépanner. « Restez près d'elle. Dans cinq minutes nous serons là ».

Notons que nous sommes dans des conditions matérielles exceptionnelles: chaque soir une grande salle « non-fumeur » nous est réservée. Après le dîner nous pouvons y tenir une réunion d'une heure environ. Si on se sent valide pour discuter de tout, de la journée passée, du programme du lendemain. ...Il n'y a jamais d'absent ! Des cartes postales, des visites, musées et autres lieux célèbres vus dans la journée nous sont proposés!

Alors pas besoin de sa caméra ?

Ces deux semaines passent comme dans un rêve ; notre « démocratie participative » fonctionne à merveille. La soirée précédant le départ, nombreux sont ceux qui disent combien ils ont apprécié la qualité des échanges. Mathilde et Jérôme soulignent le plaisir qu'ils ont eu à vivre avec ce groupe d'amis qui ne se connaissaient pas. Tout à l'opposé d'un groupe de« Touristes Anonymes », qu'on se dépêchera d'oublier ....

De quoi on cause?

Parmi les échanges passionnants : «Comment les Américains voient-ils la France? Un pays totalement désorganisé? Probablement dangereux, en particulier à Paris? Y faire du tourisme ne peut
plus être conseillé décemment. L'assassinat de quatre gendarmes le 3 octobre par un collègue djihadiste dévoyé a frappé chacun. Interruption des transports en commun, barrages sur les autoroutes par des agriculteurs ; blocage des stations-services. Un pays où il vaut mieux ne pas tomber malade car les professionnels de Santé sont totalement débordés! Le président français, Emmanuel Macron, n'est-il pas, lui aussi, débordé?

Un départ retardé par le mauvais temps : le cyclone est toujours menaçant.

Une longue attente à l'aéroport. On y lit la presse en français, hebdomadaires et quotidiens. Le temps de constater que, dans des lieux multiples de l'hexagone, il ne se passe pas grand-chose ; les enfants vont en classe, les parents travaillent, les entreprises tournent, certaines certes au ralenti par manque d'approvisionnements ...ou par manque de clients, car on se déplace peu.

Les services de l'Etat sont plus ou moins débordés suivant les régions et l'autorité du Préfet, référence obligée chaque fois que des situations contradictoires dans des domaines les plus variés se manifestent. Un constat : le nombre stupéfiant d'activités de tous types proposées dans les régions, sociales, culturelles, artistiques, musicales, sportives ....

et chacune trouve son public. Combien ça coute ? Rien...car la plupart des organisateurs sont bénévoles !

Notre vol est annoncé! Arrivée prévue à Paris .3 HEURES DU MATIN

Dans l'avion, on somnole.

A l'arrivée dans la nuit, tout se passe comme si nous étions attendus ...Passeports, douane, bagages ...en 20 minutes, tout est réglé ...et à la sortie, une demi surprise ...
Jérôme est là, qui a tout prévu en fonction des destinations et des correspondances: des navettes et taxis pour tous ceux qui veulent rentrer chez eux et n'habitent pas trop loin. Ceux qui veulent rester à Paris et qui y ont des amis qui pourraient les loger. Pour les autres, deux hôtels ont des places réservées.

Bravo Jérôme!

Préparez-vous à revenir à la réalité ...

Nous nous attendions à partir pour Paris aujourd'hui. Mais il n'en sera-rien car l'ouragan est toujours aussi menaçant, de sorte que tous les vols sont annulés.

Nous sommes à l'aéroport avec nos bagages. On nous a autorisés à utiliser l'espace réservé aux premières classes. Nous avons à notre disposition une quantité de journaux, dont des journaux
français sur lesquels nous nous précipitons. Que se passe-t-il en France?

On découvre curieusement un nombre incroyable d'occupations proposées pour tous les âges: du sport, pour les enfants comme pour les adultes, des occupations culturelles, à tendance plutôt sociale mais aussi des ateliers de bricolage, des expositions de tous types: peinture, musique, l'organisation de bibliothèques tournantes, des cours de langue, bref toute une quantité d'initiatives pour tous, enfants et adultes. Bien des immigrants y participent; l'intolérance raciale est certes possible, mais bien souvent considérée comme totalement inadmissible.

Si effectivement la capitale est bien un endroit où l'on trouve le désordre et les conflits entre les perturbateurs et la police, par contre il est des régions dans lesquelles la vie est normale, en dehors des transports publics, puisque les trains ne fonctionnent pas normalement. Les autobus, comme les camions avec leur cargaison sont soumis aux aléas d'embouteillages sur les autoroutes et de difficultés à se fournir en carburant.

Voici enfin notre vol annoncé: nous savons aussi que nous devrions arriver à Paris vers trois heures du matin. Dans l'avion, on somnole et on s'inquiète un peu de l'arrivée.

À trois heures, nous voici au-dessus de Paris

À la sortie de l'avion, tout le groupe est dirigé vers un endroit où tout semble organisé pour nous : passeport, douane, recueil des bagages ... tout va très vite! Et nous nous retrouvons dehors pour découvrir à notre demi-surprise Jérôme ... il a tout organisé pour que chacun puisse rentrer chez lui : des taxis pour ceux qui n'habitent pas trop loin ; et pour d'autres qui resteraient bien à Paris quelques jours, des places réservées dans des hôtels ...

On ne sait comment le remercier. Il est bien évident que Mathilde et lui sont devenus des amis. Mais leurs occupations professionnelles fait douter qu'ils puissent se dégager tous les deux, compte tenu de leur profession. Chacun se sépare en se promettant de se revoir. L'aventure est terminée; nous n'avons pas honte d'être Français ...

________________________________________________________________________________

Si j'étais Dieu le Père, et si j'avais deux fils,
Je ferais l'aîné Dieu, le second roi de France.
Victor HUGO (Hernani)

Jérôme s'adresse alors au groupe, avant que chacun ne s'égaye ...

Que vous reste- t-il à faire? A la suite de notre si heureuse rencontre, faire un groupe d'amis.

Trouvez parmi vous un volontaire pour déterminer où serait votre prochaine réunion, fondatrice.
Quelques critères : région touristique et attractive. Mais en évitant celles qui sont envahies par des publics trop jeunes, clubs d'adolescents des deux sexes, amateurs de boites de nuit facilitant les rencontres, et attirant des trafiquants de drogues ...Sous l'œil de quelques gendarmes dépassés par leurs responsabilités face à cette montagne d'irrégularités polymorphes, et devant des parents inquiets de l'ambiance. Il faut savoir qu'ils n'obtiendront aucune aide de leur hiérarchie ...Le « burn-out » n'est pas loin.... Dépêcher un psychologue pour éviter un drame, par la parole et les antidépresseurs ne sera pas forcement suffisant ...

 

ll y a deux manières d'ignorer les choses : la première, c'est de les ignorer ; la seconde, c'est de les ignorer et de croire qu'on les sait. La seconde est pire que la première.
Victor HUGO

Jérôme poursuit: Pour des raisons évidentes ce n'est pas notre équipe, Mathilde et moi, qui pouvons prendre en charge ce groupe d'amis, si plaisant qu'il soit : nous ne pouvons-pas nous libérer en pleine période de tourisme ; et c'est votre groupe, avant d'être le nôtre. Vous avez du temps, l'habitude des affaires, des relations ...Vous adresser à un Maire, à la Presse, ne vous fait pas peur. La gendarmerie sera heureuse de votre visite.

Jérôme reçut une accolade virile de chacun et un bisou de chacune. Puis il regagna l'aéroport, en quête d'un vol pour New-York.

» Voir les anciens éditos

  • A la une
  • A la une
  • A la une
  • Actu tabac
Retour en haut de page ↑