Réseau Prévention Tabac de Côte d'Or - 4, Impasse aux charmes d’Asnières 21000 Dijon - 03 80 53 61 19 - contact@rpt21.fr

Un avenir sans tabac, est-ce possible ?

A la une

Publié le 4 décembre 2018

Copyright © http://www.jim.fr

Un temps variable, pendant lequel des nuages incertains font espérer la pluie sur un fond de sécheresse désespérante ; bien peu y trouvent leur compte. Puis, c’est le froid et la pluie, et la mobilisation d’une foule de mécontents pour des raisons diverses, fondamentalement financières, occupant les places des villes et barrant les routes. Que vient donc faire le tabac dans cette affaire ? Certes le M(ois)sans Tabac de novembre nous attendait et bien sûr on s’y est préparé. Et pourtant...

Quelques surprises de taille :

Ainsi AXA, spécialiste français de l’Assurance Santé, mais aussi gestionnaire d’Actifs dans le monde entier, a confirmé ce qui avait déjà été évoqué en 2016 : "Le tabagisme coûte cher : comment s’en débarrasser ? " Cette démarche surprenante, fortement appuyée par l’Australie, avait déjà fait jaillir une idée : peut-on imaginer un "avenir sans tabac " ?

Trois clignotants renforçaient cette hypothèse :

I-L ‘inquiétude des cigarettiers, devant la baisse de leurs ventes, imaginant un "tabac non fumé" : le fumeur y retrouve seulement l’odeur du tabac, mais sans sa toxicité, que l’on sait liée à sa combustion...

C’est ainsi que Philip Morris International (PMI) avec son IQQS et British American Tobacco avec son EQC proposent des produits qu’ils déclarent être sans toxicité. Des budgets de recherche colossaux ont été engagés. L’espoir est que le succès soit au rendez-vous, permettant d’effacer les pertes liées à la baisse des ventes de leurs cigarettes, le corps du métier.

2-Un nouvel acteur, très dynamique: Philippe Coy a été élu en octobre 2017, président de la Confédération des Buralistes, pour un mandat de trois ans. Il s’est trouvé immédiatement confronté au réel : la perspective du paquet à 10 € et la baisse inéluctable des ventes de tabac.

Dans son plan, "Buralistes 2021" plusieurs axes de développement : s’emparer de la vape, bien sûr ; mais aussi négocier des accords avec la Française des Jeux, avec le PMU, et développer des bureaux de tabac offrant une multitude de produits et services utiles au quotidien à l’image d’initiatives comme le Compte Nickel.

3-une initiative stupéfiante : PMI allant au secours des fumeurs du Royaume-Uni en leur proposant un programme susceptible de les aider à s’arrêter. Il faut noter qu’en dehors des pays scandinaves qui ont depuis des années des taux de fumeurs réguliers  parmi les plus bas. (C’est en particulier le cas de la Suède avec son SNUS, tabac mâché), Royaume-Uni et en Irlande ont des taux de 18 %, à comparer avec celui de la France : 35 %, ainsi classé avant-dernier des pays européens. Ce brillant résultat d’Outre-Manche est lié à l’utilisation de la cigarette électronique, dont on doit conseiller l’usage à tout fumeur désirant s’arrêter. Telles sont les recommandations officielles du "Public Health England, " Service de Santé Publique du Royaume-Uni.

En France, on remarquera que notre Ministre de la santé Agnès Buzyn a trouvé une situation moins catastrophique que celle redoutée après le passage de Marisol Touraine : une diminution du nombre de fumeurs, modeste mais certaine, concernant jeunes et adultes des deux sexes. Ce succès s’applique aussi aux classes sociales défavorisées. Bien sûr ni l’augmentation "homéopathique" du coût du tabac, ni le paquet neutre, "l’arme de destruction massive" de Marisol Touraine ne peuvent, à eux seuls, en rendre compte.

Et que dit l’OMS ?

L’OMS avant sa dernière réunion-tenue à huis clos-terminée le 6 octobre avait été fermement priée de préciser sa position vis-à-vis de la cigarette électronique : ses réserves ont toujours été opposées et agressives, allant jusqu’à sanctionner son usage, et donc à l’interdire, provoquant ainsi le trouble dans de nombreux pays, et ramenant donc le fumeur pénalisé à son addiction au tabac ...Cette situation étant considérée comme le meilleur choix, puisque fumer n’est pas interdit !

En réaction immédiate à ce nouvel oukase, une Association hétérogène a vu le jour, réclamant le respect de l’usage de la Vape au nom des millions de fumeurs débarrassés de leur addiction mortifère et menaçant l’OMS de l’attaquer en justice pour "non-assistance à personne en danger".

Il n’y a pas que le tabac ! Et l’alcoolisme ?

Bien d’autres sujets sont encore à aborder : après le tabagisme, l’alcoolisme est le deuxième facteur de mortalité; par ailleurs le problème du cannabis, sous toutes ses formes représente un autre grand débat, à l’échelle mondiale. La décision récente du Canada d’autoriser sa consommation "récréative", sa culture, sa vente dans des boutiques officielles, va être examinée par tous et débattue avec passion.

Cet article a été rédigé par le RPT21.
Pour toute copie complète ou partielle il est indispensable d'en faire la demande.


Partager cet article ?

Envoyer un email Imprimer



Retour en haut de page ↑