Réseau Prévention Tabac de Côte d'Or - 4, Impasse aux charmes d’Asnières 21000 Dijon - 03 80 53 61 19 - contact@rpt21.fr

Qui veut la peau de la cigarette électronique?

A la une

Publié le 23 janvier 2014

Antoine Flahault, professeur de santé publique et fondateur de l’Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique de Rennes, était l'un des deux Invités français au Sommet de Londres; il a profité de cette tribune pour émettre un vigoureux message, développé quelques jours plus tard dans la presse écrite.

Antoine Flahault a sévèrement argumenté les décisions prises par le Parlement Européen le 18 décembre dans son article 18, qui faisait mine de s'abriter sous le parapluie du principe de précaution, sous le prétexte que le vapotage pourrait représenter une passerelle vers le tabagisme.

"Tout montre que la cigarette électronique représente un danger qui préoccupe particulièrement les instances européennes".

Qui donc fait pression à la diffusion de la cigarette électronique? Qui propose des obstacles de tous types pour la retarder?

Antoine Flahault a rappelé les enjeux de Santé Publique : la cigarette aura tué 100 millions d'humains au cours du XXème siècle, et en tuera un milliard au cours du XXIème siècle si rien n’est fait pour en limiter l’usage. Au passage, il souligne qu'on ne connait à ce jour aucun décès attribuable à la cigarette électronique!

Certes, on ne fait pas rien; mais toutes les mesures prises, dans leur diversité et leur logique, semblent avoir atteint leurs limites, Aujourd’hui, la prévalence du tabagisme dans la majorité des pays se situe entre 20 et 30%.

Tout montre que la cigarette électronique représente un danger
qui préoccupe particulièrement les instances européennes

À une exception près… la Suède, dont la population masculine utilise du tabac oral (les snus) depuis des décennies. Ce SNUS suédois fait partie, comme la cigarette électronique, de la catégorie des " tabac sans fumée" ; contrairement aux craintes, les utilisateurs ne passent pas à la cigarette; en conséquence le taux de mortalité par cancers ORL et du poumon est le plus bas de tous les pays de l’OCDE; or c'est exactement ce qu'on attend de la cigarette électronique

Que faut-il faire? "Laisser tomber les dogmes !"

  • sortir l'article 18 de la directive européenne sur le tabac, et séparer définitivement la cigarette électronique et les snus des autres produits du tabac fumé
  • ne pas attendre pour reconnaître l’intérêt de la cigarette électronique que tous les risques potentiels aient été entièrement levés,
  • admettre que l’addiction à la nicotine existe dans la société, qu’elle n’est pas la cause des dégâts causés par le tabagisme, que son usage "récréatif" n'est en rien dangereux

"Il faut aujourd’hui que les activistes de la cigarette électronique bénéficient du soutien massif des médecins, des scientifiques et des politiques" conclut-il.

Nous sommes encore à la période des vœux… puisse-t-il être entendu!

Cet article a été rédigé par le RPT21.
Pour toute copie complète ou partielle il est indispensable d'en faire la demande.


Partager cet article ?

Envoyer un email Imprimer


Mots clés : , ,


Retour en haut de page ↑