Réseau Prévention Tabac de Côte d'Or - 4, Impasse aux charmes d’Asnières 21000 Dijon - 03 80 53 61 19 - contact@rpt21.fr

Quelques rappels pour ceux qui n’auraient pas tout compris !

A la une

Publié le 13 décembre 2017

La nicotine : voilà l’ennemi !

Et pourtant... les traitements de substitution nicotinique (TSN), sont les médicaments les plus utilisés sous toutes leurs formes, qu’on peut obtenir sans ordonnance dès l’âge de 15 ans ; autorisés même chez la femme enceinte, et remboursés s’ils font partie d’une démarche d’arrêt du tabac...

On estime que la prétendue "toxicité" de la nicotine est du même ordre que celle de la caféine.

Vapoter est dangereux : la toxicité des produits utilisés dans les e-liquides est inconnue

Leur composition est connue, et a bénéficié de la qualité des normes AFNOR. Ils sont contenus dans des emballages très sécurisés, pour éviter leur ouverture intempestive par de jeunes enfants. Un visuel adapté doit attirer l’attention des adultes. Mais les précautions sont de simple bon sens, comme celles prises pour manipuler un flacon d’eau de Javel.

Vapoter est dangereux : l’avenir des vapoteurs est inconnu

Les vapoteurs seraient théoriquement exposés à des effets secondaires tardifs, actuellement inconnus par manque de recul suffisant. En fait, compte-tenu de leur composition, on voit mal comment on pourrait attribuer aux liquides de la vape un "évènement pathologique" survenant dans un délai variable, plutôt que de le lier aux simples conséquences de l’âge, ou plus simplement encore à la durée du tabagisme antérieur...

En de multiples occasions l’OMS a formellement déconseillé l’usage de l’e-cigarette; bien des professionnels se sont déclarés "contre". Devant toutes ces incertitudes, nombre de pays hors d’Europe ont tout simplement interdit son usage ; quitte à admettre que c’était renvoyer le vapoteur à ses cigarettes de tabac...

Et pourtant... en Grande-Bretagne... Stoptober

Un mois pour arrêter de fumer : voilà le défi lancé avec un franc succès par le Royaume-Uni en 2012, repris par la France en 2016  sous le nom "opération Moi(s) Sans Tabac".

La France : une mauvaise élève dans l’Union Européenne

Le tabac est la première drogue consommée par les jeunes Français : 26,3 % des jeunes de 15 ans sont des fumeurs réguliers. Ce pourcentage place notre pays au 18ème rang européen (sur 27), avec un tabagisme chez les jeunes plus élevé qu’en Grèce, au Portugal ou en Pologne.

Ces chiffres sont d’autant plus dramatiques lorsque l’on sait que la moitié de ces jeunes ne parviendra pas à arrêter de fumer et qu’un quart d’entre eux (soit la moitié de ceux qui resteront fumeurs) mourra de son tabagisme.

Un avis qualifié

William Lowenstein et Laurent Karila, addictologues à l'hôpital Paul Brousse à Villejuif déclarent : "la cigarette électronique est indiscutablement moins dangereuse que le tabac fumé... Elle est le moyen de sevrage le plus surprenant et sûrement le plus efficace que nous ayons observé ces dernières années. L’arrêt du tabac vient comme un effet secondaire inattendu, comme un plaisir qui en chasse un autre. Les vapoteurs sont des gens doublement heureux : ils se sont débarrassés des menaces terribles du tabac fumé et ils se font plaisir en vapotant !".

Comprendre le fumeur

Après de multiples essais avec des patchs, et des reprises culpabilisantes et mortifiantes, un fumeur peut s’être affronté aux commentaires impératifs de certains aidants : "Tenez bon !... du courage !...de la volonté !...". Après ce discours pénalisant, on tend l’oreille à celui qui vous parle de la vape ; le fumeur décide alors de tenter l’aventure: chercher la bonne boutique associant sourire du personnel, conseils pertinents et possibilité d’essayer le matériel, de choisir ses arômes et de discuter du taux de nicotine à utiliser; on y rencontre aussi d’autres vapoteurs, prêts à en parler et à vous aider. Et c’est parti : le geste est pratiquement le même ; comment en serait-il autrement ? On le répète 200 fois par jour si on consomme un paquet de 20 cigarettes. Pour peu que les conditions de vie et de travail le permettent, on constate très vite qu’il reste des cigarettes dans le paquet... Un calcul rapide permet de voir les économies réalisables, tandis que bien des symptômes liés au tabagisme s’estompent: la toux, l’essoufflement à l’effort, la mauvaise qualité du sommeil. Alors l’estime de soi revient: on a arrêté seul, et on est responsable de ce succès bien mérité. On a compris les conseils : abandonner définitivement toute cigarette de tabac ; vérifier toutes les semaines que le matériel est en état de marche, et qu’on sait toujours vapoter! Nul n’est à l’abri d’un "accident de vie" qui ferait se réfugier, par réflexe, auprès de l’ancienne compagne des mauvais jours... ! Mais votre" vapoteur personnel" est prêt : il n’attend que vous.

En conclusion

"La vape est une technologie de rupture : c’est la meilleure chance que nous ayons de faire disparaitre le tabagisme. Aller à l‘encontre de son développement est criminel. Espérons que les autorités sanitaires de tous les pays vont se ressaisir rapidement pour éviter le milliard de morts anticipé par l’OMS pour le 21ème siècle si on n’enraye pas le tabagisme." J. Le Houezec

Cet article a été rédigé par le RPT21.
Pour toute copie complète ou partielle il est indispensable d'en faire la demande.


Partager cet article ?

Envoyer un email Imprimer



Retour en haut de page ↑