Réseau Prévention Tabac de Côte d'Or - 4, Impasse aux charmes d’Asnières 21000 Dijon - 03 80 53 61 19 - contact@rpt21.fr

Philip Morris vous aide à arrêter de fumer

Actu tabac

Publié le 28 mars 2018

Une nouvelle stupéfiante : la déclaration de Philip Morris a décidé d’aider les fumeurs du Royaume-Uni à abandonner la cigarette !

"Philip Morris est connu pour ses cigarettes. Chaque année, beaucoup de fumeurs s’en débarrassent. C’est à notre tour, maintenant. Notre ambition consiste à arrêter de vendre des cigarettes au Royaume-Uni. Cela ne va pas être facile. Mais nous sommes déterminés à faire de notre ambition une réalité. Il y a 7,6 millions de fumeurs adultes au Royaume-Uni. La meilleure décision qu’ils peuvent prendre est d’arrêter de fumer. Beaucoup vont y arriver".

Que cache donc ce comportement révolutionnaire ?

Depuis un certain temps déjà on sait que les cigarettiers ont envisagé que nous pourrions vivre un avenir sans tabac, tout au moins dans les pays dits "développés". Car rien n’indique qu’ils aient modifié leur attitude dans tous les pays où l’on fume peu. Dans les autres, les cigarettiers comptent sur leurs innovations récentes :

"Nous bâtissons le futur de Philip Morris International sur des produits sans fumée, ce qui est un bien meilleur choix que fumer des cigarettes (…) notre vision est que ces produits vont finir par remplacer les cigarettes", explique son PDG, qui insiste sur l’investissement fait sur ses e-cigarettes, et aussi sur des produits hybrides comme l’IQOS, qui permet d’aspirer des vapeurs de tabac chauffé mais non brûlé".

Contrairement à ces déclarations, insistant sur l’absence de toute combustion, donc sur l’innocuité de ces produits, on a pu démontrer qu’il n’en était rien : il existe bien une pyrolyse. Ces produits devraient donc être considérés et classés comme des produits du tabac.

Une campagne au Royaume-Uni

"Arrêter de fumer – ou ne jamais commencer – est toujours le meilleur choix. Et pour ceux qui n’y arrivent pas, il y a des meilleures alternatives à celle de fumer", indique le communiqué de PMI. Une révolution pour un vendeur de cigarettes de 25 marques vendues dans 180 pays.

Désinvestissement du secteur

L’annonce de Philip Morris a bien sûr été reçue avec beaucoup d’intérêt par les investisseurs, de plus en plus méfiants et qui pensent que l’industrie du tabac est devenue une industrie à risques. Un grand nombre de cultivateurs de tabac, en particulier aux États-Unis, devront se reconvertir.

Mais Philip Morris reste prêt à affronter les Directives Anticipées, à défendre l’utilisation du menthol et à lutter contre l’augmentation des prix de façon à rendre celle-ci inefficace en limitant volontairement leur prix de vente.

Cet article a été rédigé par le RPT21.
Pour toute copie complète ou partielle il est indispensable d'en faire la demande.


Partager cet article ?

Envoyer un email Imprimer



Retour en haut de page ↑