Réseau Prévention Tabac de Côte d'Or - 4, Impasse aux charmes d’Asnières 21000 Dijon - 03 80 53 61 19 - contact@rpt21.fr

Articles liés au mot clé "peur"

Les images « gore » sur les paquets sont-elles efficaces ?

Le 10 septembre 2013

En France comme dans de nombreux pays, suite à l'interdiction de la publicité pour le tabac, le packaging est devenu le seul support de communication disponible pour les cigarettiers. Depuis 2011, suivant les recommandations de l'OMS, les paquets de cigarettes comportent au dos des photos associées à leur message sanitaire, et au recto un slogan simple: "Fumer tue" ou "Fumer nuit gravement à votre santé et à celle de votre entourage". Est-ce efficace, en particulier chez les jeunes? Selon une étude britannique du 5 septembre dernier (Tobacco Control) le résultat est mitigé; l'étude réalisée en 2008 et répétée en 2011 a concerné un millier de jeunes âgés de 11 à 16 ans, en grande majorité non fumeurs; les images n'avaient quasiment aucun impact sur les fumeurs réguliers; mais les non-fumeurs et les fumeurs occasionnels étaient nombreux, plus encore en 2011 qu'en 2008, à les trouver dissuasives. Pour un fumeur régulier le fait de déclarer qu'il "ne fait plus attention à l'image" et qu'il "ne la regarde même pas" traduit souvent le malaise qui précède l'envie d'arrêter même s'il doit en en rester là. Peut-on faire mieux? Le paquet "neutre" ou "standardisé" Depuis le 1er décembre 2012 tous les paquets de cigarettes vendus en Australie ont désormais la même apparence : couleur vert olivâtre sombre: disparition du code couleur (bleu pour les "light") et taille identique: plus de paquets allongés aux couleurs douces conçus pour les femmes une image "choc" occupant 50% de la face, surmontée de son message sanitaire écrit en caractères standardisés, comme le nom de la marque, placé sous l'image. Par comparaison avec un paquet normal, des cigarettes identiques une fois emballées dans un paquet neutre sont trouvées moins agréables au goût, et jugées plus dangereuses pour la santé. Les testeurs sont des fumeurs, adolescents et adultes des deux sexes.   Le paquet: un objet "jeune" Le jeune qui commence à fumer ne recherche pas tant une première bouffée qui fait tousser qu'un signe de "classe", qui facilite son intégration et le valorise aux yeux de tous, comme le dernier vêtement ou le gadget électronique à la mode; les cigarettiers le savent : le paquet peut jouer ce rôle; mais pas le paquet neutre…La recherche de l'estime de soi doit passer par d'autres valeurs... faire peur, culpabiliser, voire humilier n'est pas une garantie d'efficacité. Qu'en pensent les cigarettiers? "Attaquer l’apparence d’un produit peut affecter les ventes et sérieusement mettre [&hellip


« Avez-vous peur de votre cigarette? »

Le 21 août 2013

Faire peur, est-ce efficace? Des mesures spectaculaires prises par différents pays imposant sur les paquets de cigarettes l'inscription de slogans et d'images-choc jouent sur la peur; l'efficacité de ces mesures qui interviennent rarement seules est d'évaluation difficile. L'information et la "dé-normalisation" du tabac dans ces 50 dernières années ont été suffisantes pour que chacun soit conscient du "risque de maladies graves" liées au tabac; bien sûr pour le fumeur dépendant cela ne suffit pas à provoquer l'arrêt; mais qui ignore le risque sanitaire? Y a-t-il encore des fumeurs "heureux", véritablement "non concernés" par les dangers du tabac? Certes il existe des fumeurs occasionnels, peu exposés au tabagisme, qui fument en empruntant une cigarette à l'ami fumeur ; d'autres sont fumeurs de pipe qui, allumée ou pas, ne les quitte jamais. Les arguments sont souvent les mêmes, faisant référence à son environnement: "Mon grand père…Mon voisin… est mort presque centenaire; or il fumait tous les jours" C'est ignorer qu'à 85 ans, 33% des non fumeurs sont encore en vie, alors qu'il ne reste que 8% des fumeurs. Pariez-vous toujours sur l'exception? Par contre, 80 % des fumeurs désirent s’arrêter; parmi eux, plus d’un tiers a fait une tentative sérieuse dans les 12 derniers mois. Les autres sont souvent dans le déni: " Je ne veux pas savoir" la peur ne suffit pas à provoquer l'arrêt Mais pourquoi? Par peur… Ainsi le fumeur se trouve-t-il dans une ambigüité fondamentale, basée sur le sentiment désagréable d'un comportement qu'il sait non souhaitable, nourri par un sensation lancinante de culpabilité. Comment sortir de là? Il faut juste avoir le courage et la simplicité de se faire aider par un professionnel qui vous accompagnera dans cette démarche, sans jugement, comme un ami sur qui s'appuyer dans une traversée difficile. Avec lui vous débrouillerez ce sentiment d'inconfort: De quoi sont faites ces peurs? la peur de perdre le soutien de la cigarette quand elle marque tous les instants de votre vie : la pause, l'attente, le changement d'activité, le coup de "blues" la peur d'un nouvel l'échec lors d'une tentative d'arrêt la peur de la reprise après quelques semaines ou mois d'efforts répétés la peur de revivre une expérience pénible: "J'ai pris 10 Kg que je n'ai jamais perdus" ou " Je ne dormais plus; j'étais à crans; j'étais odieux avec tout le monde" La peur de donner le mauvais exemple La peur de faire du mal [&hellip



Retour en haut de page ↑