Réseau Prévention Tabac de Côte d'Or - 1, rue Nicolas Berthot - 21035 Dijon Cedex - 03 80 63 68 36 - contact@rpt21.fr

Les limites du Test de Fagerström

Infos fumeurs

Publié le 31 juillet 2013

La retraite de Karl Fagerström en 2011 marque-t-elle la fin du si célèbre "Test de Fagerström"?

Ce test est le plus ancien; inventé en1978, par un médecin suédois Karl Fagerström, le nom du test a évolué avec l'évolution des connaissances sur le tabagisme.

D'abord Questionnaire de tolérance de Fagerström, puis Test de dépendance à la nicotine en 1991, il est devenu au moment de la retraite de K Fagerström en 2011 Test de dépendance à la cigarette,

"Avez-vous quelque chose à déclarer?"

Fagerström précisait que le test n'a effectivement été validé que pour la cigarette et non pour les autres utilisations du tabac; par ailleurs l'auteur soulignait que outre le fait que le rôle de la nicotine dans la dépendance était mis en question, bien d'autres facteurs, en particulier psycho-sociaux, intervenaient dans la dépendance au tabac.

Des avantages

Ce test est le plus usuel: un fumeur déjà "testé" et qui consulte à nouveau peut aisément avoir mémorisé un résultat antérieur, comme on se souvient de son poids.

Il a pour lui sa simplicité, rendue encore plus évidente si on utilise un test en deux questions (voir "test court"); il est reproductible: deux questionnaires successifs pratiqués dans un délai bref donnent, en principe, des résultats identiques ; il livre un instantané: la situation "actuelle".

Il faciliterait le traitement médicamenteux: pour certains spécialistes il débouche, pour le fumeur adulte, sur des indications thérapeutiques codifiables, qui permettraient de délivrer des produits de substitution nicotinique (patchs, gommes …) de façon "adaptée" à chaque fumeur.

Il n'est cependant pas exempt de pièges

Les pièges des réponses: bien des fumeurs "grippés" ne se mettent pas au lit quand ils sont malades. Avant de voir un film de trois heures, un fumeur dépendant prend ses précautions et fume 3 à 4 cigarettes avant d'entrer; à la sortie, il se précipite pour en allumer d'autres…

Le changement de mode de vie: le Ramadan minore le score; pas de tabagisme le matin, et nombreuses cigarettes après le coucher du soleil; le travail posté avec ses variations peut influer sur la consommation, de même que les vacances

Le moment où est passé le test dans l'histoire du tabagisme : quelle valeur retenir chez un fumeur en pleine phase d'arrêt?

Ce test est déclaratif: "Avez-vous quelque chose à déclarer?" On ne répond pas forcément de la même façon au médecin du travail avant une visite d'embauche et au professionnel auquel on a choisi de faire confiance!

La construction du score par paliers, et non sous forme d'une évolution continue.

Plus important encore, ce test introduit une sorte de jugement, qui est communiqué au fumeur: comme à l'école, on vous donne une note ; vous vous sentez puni si elle est mauvaise, mais rassuré si la dépendance est jugée faible ou absente: "Ce n'est donc pas si grave; c'est bien ce que je pensais; je peux continuer à fumer mon demi paquet".

Enfin la valeur du test est contestée chez le jeune, pour lequel on préfère le test de HONC;

Le Test de Fagerström est donc un outil qui ne vaut que par son contexte et par l'emploi qu'on compte en faire.

Cet article a été rédigé par le RPT21.
Pour toute copie complète ou partielle il est indispensable d'en faire la demande.


Partager cet article ?

Envoyer un email Imprimer


Mots clés : , ,


Retour en haut de page ↑