Réseau Prévention Tabac de Côte d'Or - 1, rue Nicolas Berthot - 21035 Dijon Cedex - 03 80 63 68 36 - contact@rpt21.fr

Les images « gore » sur les paquets sont-elles efficaces ?

Infos fumeurs

Publié le 10 septembre 2013

En France comme dans de nombreux pays, suite à l'interdiction de la publicité pour le tabac, le packaging est devenu le seul support de communication disponible pour les cigarettiers. Depuis 2011, suivant les recommandations de l'OMS, les paquets de cigarettes comportent au dos des photos associées à leur message sanitaire, et au recto un slogan simple: "Fumer tue" ou "Fumer nuit gravement à votre santé et à celle de votre entourage".

Est-ce efficace, en particulier chez les jeunes?

Selon une étude britannique du 5 septembre dernier (Tobacco Control) le résultat est mitigé; l'étude réalisée en 2008 et répétée en 2011 a concerné un millier de jeunes âgés de 11 à 16 ans, en grande majorité non fumeurs; les images n'avaient quasiment aucun impact sur les fumeurs réguliers; mais les non-fumeurs et les fumeurs occasionnels étaient nombreux, plus encore en 2011 qu'en 2008, à les trouver dissuasives.

Pour un fumeur régulier le fait de déclarer qu'il "ne fait plus attention à l'image" et qu'il "ne la regarde même pas" traduit souvent le malaise qui précède l'envie d'arrêter même s'il doit en en rester là.

Peut-on faire mieux? Le paquet "neutre" ou "standardisé"

Depuis le 1er décembre 2012 tous les paquets de cigarettes vendus en Australie ont désormais la même apparence :

  • couleur vert olivâtre sombre: disparition du code couleur (bleu pour les "light") et taille identique: plus de paquets allongés aux couleurs douces conçus pour les femmes
  • une image "choc" occupant 50% de la face, surmontée de son message sanitaire écrit en caractères standardisés, comme le nom de la marque, placé sous l'image.
    australie

Par comparaison avec un paquet normal, des cigarettes identiques une fois emballées dans un paquet neutre sont trouvées moins agréables au goût, et jugées plus dangereuses pour la santé. Les testeurs sont des fumeurs, adolescents et adultes des deux sexes.

 

Le paquet: un objet "jeune"

Le jeune qui commence à fumer ne recherche pas tant une première bouffée qui fait tousser qu'un signe de "classe", qui facilite son intégration et le valorise aux yeux de tous, comme le dernier vêtement ou le gadget électronique à la mode; les cigarettiers le savent : le paquet peut jouer ce rôle; mais pas le paquet neutre…La recherche de l'estime de soi doit passer par d'autres valeurs...

faire peur, culpabiliser, voire humilier n'est pas une garantie d'efficacité.

Qu'en pensent les cigarettiers?

"Attaquer l’apparence d’un produit peut affecter les ventes et sérieusement mettre en danger la viabilité d’un producteur" disent-t-ils, conscients du pouvoir du packaging pour assurer leur croissance. Ils ont poursuivi l’Australie au nom du "droit des marques protégé par le droit national et international" Les cigarettiers ont perdu ce procès.

Et les buralistes?

Un linéaire de photos "gore" ne fait pas leur affaire…Mais pourquoi pas un paquet totalement anonyme, de couleur blanche ou grise, ne portant ni image, ni commentaire, ni logo, ni marque, mais seulement un code barre permettant son identification facile? Le buraliste y trouverait avantage surtout s'il a beaucoup diversifié ses prestations: de la place disponible sur ses rayons, pour présenter par exemple ses cigarettes électroniques, sans étalage de photos glauques; moins de risque d'agression et de cambriolage, car il n'est pas facile d'écouler un produit sans marque…

Sans aller jusque là, en France où le lobbying du tabac est très agressif et ses rapports avec le pouvoir plutôt embarrassés et souvent flous, aurait-on le courage de prendre l'initiative du paquet neutre, annoncé par notre ministre de la santé, il y a un an?

Conclusion

Les images "gore" n'emportent pas la conviction de tous les acteurs de Santé Publique intervenant sur le tabac; l'expérience le prouve: faire peur, culpabiliser, voire humilier n'est pas une garantie d'efficacité.

Le point le plus positif de la mesure est probablement son effet dissuasif sur le jeune non fumeur ou fumeur occasionnel.

 

Cet article a été rédigé par le RPT21.
Pour toute copie complète ou partielle il est indispensable d'en faire la demande.


Partager cet article ?

Envoyer un email Imprimer


Mots clés : , ,


Retour en haut de page ↑