Réseau Prévention Tabac de Côte d'Or - 4, Impasse aux charmes d’Asnières 21000 Dijon - 03 80 53 61 19 - contact@rpt21.fr

Edito Septembre 2015
La décision du gouvernement Anglais :
coup de tabac ou simple coup de vent ?

Publié le 2 septembre 2015

La déclaration du gouvernement britannique qu’il entendait mettre à la disposition de tous les fumeurs l’e-cigarette dès que possible a alimenté les gazettes dans notre pays, malgré un quotidien chargé ; pour l’instant, l’Etat se tait.

union_flag

Ce n’est pas un secret : depuis des années les Services de Santé Anglais s’intéressaient à cette question : pour faire baisser le tabagisme du pays, que vaut donc la cigarette électronique ? Leur décision relève de tout un travail en amont.

Deux initiatives dont on se souviendra

Parmi toutes les réunions publiques consacrées à ce sujet, on en retiendra particulièrement deux :

Le "E-Cigarette Summit ", tenu au siège historique de la Royal Society de Londres, le 12 Novembre 2013 ; partisans, détracteurs ou hésitants, tous y étaient conviés: professionnels de santé de toute condition, législateurs et administrateurs, associations de lutte contre le tabagisme, y compris les vapoteurs, chercheurs, représentants de l’industrie et vendeurs de e-cigarettes ; parmi les orateurs, deux Français : Jacques Le Houezec, bien connu des associations de vapoteurs, qu’il conseille ; sa mise au point sur la nicotine  fut sans appel : elle est peu toxique, et responsable très partielle de la dépendance au tabac ; le 2ème orateur Français était Antoine Flahault qui démontra, chiffres à l’appui, les atouts de la e-cigarette, ses avantages sanitaires, sociaux et économiques, et les limites du "principe de précaution" mené jusqu’à l’absurde : "Qui prendra la question de la bonne santé et du bien-être des Français à bras-le-corps, en facilitant la promotion de la cigarette électronique chez le fumeur ? "

La suite donnée à ce symposium s’est tenue à Manchester les 11 et 12 juin derniers, aussi riche que la première, et précédant de peu la déclaration officielle du Service de Santé Publique (Public Health England ).

Parmi d’autres témoins de l’attention portée à la cigarette électronique

Un "consensus parlementaire" : Même si on n’est pas toujours d’accord sur tout (usage de la e-cigarette dans les prisons, dans certains espaces publics, limitation de la publicité... etc), il apparait que le débat intéresse l’ensemble des partis politiques, qui sont attachés à dégager une position commune.

Un geste spectaculaire : L’autorisation donnée par la Cour royale de Justice à Totally Wicked, le plus important vendeur de e-cigarettes du Royaume-Uni, d’attaquer devant la Cour de justice de l’Union européenne la validité de la Directive européenne sur les produits du tabac (DPT) votée en 2014. Totally Wicked considère que la DPT est néfaste pour la Santé Publique, paradoxale puisque elle impose aux fabricants des précisions de tous ordres qu’elle n’exige pas des cigarettiers, irrespectueuse des lois de la concurrence, déséquilibrée car laissant le champ totalement libre au commerce du tabac, et de toute façon inapplicable en l’état compte tenu des délais impartis : déposition des demandes six mois avant la réunion prévue en mai 2016.

Ainsi, de façon transparente, démocratique et opportune le Royaume-Uni prend le large et vogue tranquillement vers le futur...

En France, un écho immédiat !

"Où est la femme ou l'homme politique audacieux, qui prendra la question de la bonne santé et du bien-être des Français à bras-le-corps, en facilitant la promotion de la cigarette électronique chez le fumeur ? "

Le premier, comme toujours, fut Jean-Yves Nau qui annonçait le 20 août " un nouveau et important tournant dans l’histoire de la lutte contre le tabagisme" ; l’information fut très largement relayée par toutes les formes imaginables de médias. Il n’était guère possible d’y échapper.

Pas de réponse, ou d’allusion de la part des membres du Gouvernement. Qui à un moment où on parle tant de Réduction des Risques voudrait prendre la décision de ne rien changer au programme Tabac tel qu’il est conçu, sans se soucier des victimes qu’on peut épargner ?

Cet article a été rédigé par le RPT21.
Pour toute copie complète ou partielle il est indispensable d'en faire la demande.


Partager cet article ?

Envoyer un email Imprimer



Retour en haut de page ↑