Réseau Prévention Tabac de Côte d'Or - 4, Impasse aux charmes d’Asnières 21000 Dijon - 03 80 53 61 19 - contact@rpt21.fr

Edito Novembre 2015
Le bateau ivre

Publié le 24 novembre 2015

Des évènements majeurs, dramatiques, viennent de mobiliser des foules immenses, indignées et solidaires, modifiant le programme des responsables de la Loi de Santé : ils ont probablement plus à faire que de s’occuper du tabac. Il a été évoqué le report de la Loi... Et si on profitait de ce délai pour réfléchir un peu ?

tempest-fra-2015

Les chiffres sont là, répétés à l’envie : le tabac, c’est 78.000 morts par an, la 2ème cause de décès en France, un nombre de fumeurs des plus élevés en Europe, un coût annuel de 120 milliards d’euros, à la charge de la communauté, et 15 milliards de taxes.

Les grandes lignes de la lutte contre le tabagisme sont connues depuis longtemps ; on en retiendra trois :

" interdire la vente de tabac aux mineurs. Or chaque enquête faite auprès des buralistes montre les faillites de cette interdiction "

  • interdire la vente de tabac aux mineurs. Or chaque enquête faite auprès des buralistes montre les faillites de cette interdiction.
  • aider les fumeurs à arrêter : la démonstration est éclatante pour toute personne de bonne foi et qui veut bien s’informer. Les résultats de l’usage du " vapoteur personnel"  pour l’arrêt du tabac  sont impressionnants et ne permettent guère de réserves. Tout devrait donc être fait pour en faciliter l’usage. Or le constat est clair : tout est fait pour le contrarier.
  • augmenter régulièrement et de façon significative le prix du tabac. Cette mesure, la plus simple et la plus efficace, mondialement recommandée, était promise pour janvier 2015. Or elle a été refusée par le gouvernement pour ne pas fâcher les buralistes…

On est donc très loin des objectifs annoncés: "réduction du nombre de fumeurs à 10% dans dix ans".  On ne peut que partager l’opinion de Catherine Hill parlant de "politique-fiction" (Edito du 29 mai 2015).

"A l'heure actuelle, les lobbys du tabac et Bercy définissent la politique des prix pour maintenir une large population de fumeurs et maximiser les profits".

Un bateau à la dérive

Empêtré dans ses contradictions, le gouvernement semble ne pas comprendre qu’il mobilise contre lui une quantité et une variété de professionnels de la lutte contre le tabagisme particulièrement compétents, qui savent ce que représente la souffrance du fumeur esclave de son addiction, rattrapé par ses retombées sanitaires, financières, psychologiques, et se retrouvant, une fois de plus, chez son buraliste...

Profitons de ce délai, s’il existe, pour revisiter une Loi de Santé dont le volet "lutte contre le tabagisme" est marqué d’incohérence et de surdité.

Cet article a été rédigé par le RPT21.
Pour toute copie complète ou partielle il est indispensable d'en faire la demande.


Partager cet article ?

Envoyer un email Imprimer



Retour en haut de page ↑