Réseau Prévention Tabac de Côte d'Or - 4, Impasse aux charmes d’Asnières 21000 Dijon - 03 80 53 61 19 - contact@rpt21.fr

Édito du 8 Février 2017
Après le grand froid, le dégel ? Le moment de faire sa valise ? C’est aussi l’heure des bilans

Publié le 8 février 2017

Marisol TOURAINE, nommée ministre des Affaires sociales et de la Santé le 16 mai 2012, s’est vue confier par le Président Hollande le 4 février 2014 le "Programme National de Réduction du Tabagisme" (PNRT). Femme instruite, dynamique, enthousiaste, grande habituée des débats publics, elle s’attaqua avec fougue à un adversaire de taille, responsable de plus de 78.000 décès annuels, du déficit de la Sécurité Sociale, d’un coût pour l‘Etat de 120 milliards par an, soit plus de 20% du PIB.

Elle annonça d’emblée des objectifs élevés : le pourcentage de fumeurs en France sous la barre des 20% d’ici 10 ans ; dans moins de 20 ans, les enfants naissant aujourd'hui seront la première génération de non-fumeurs...

Que retiendra-t-on de ce programme ambitieux?


- Le paquet neutre.

Ce fut un sujet majeur de discorde avec les buralistes, qui leur apporta en retour bien des compensations...

Enfant chéri de Marisol TOURAINE, il a pour lui deux arguments : la fureur des cigarettiers à son encontre, du fait de sa haute valeur publicitaire, et la logique, puisque toute publicité pour le tabac est interdite! Ce fut un sujet majeur de discorde avec les buralistes, qui leur apporta en retour bien des compensations... Ils évitaient ainsi la hausse franche du prix du paquet, pourtant initialement prévue.

- Le Moi(s) sans tabac

Le "Stoptober" ayant fait ses preuves au Royaume-Uni, l’idée en fut reprise en novembre dernier. Tous les fumeurs furent invités à participer à ce programme, confié à des "Ambassadeurs" choisis par les Agences Régionales de Santé. L’évaluation de de cette action, très médiatisée, repose sur les déclarations volontaires des fumeurs auprès de Tabac Info Service , chargé de les comptabiliser. Malgré les moyens mis en œuvre, la réalité de l’arrêt, son suivi et surtout sa durée, seront d’analyse délicate.

- Les "salles de shoot"

le 17 octobre à Paris, le 7 novembre à Strasbourg. Dix ans après l’Allemagne et l’Espagne...

Cela suffira-t-il à redorer le blason de notre ministre?

Des décisions restées en rade

  • le 22 février 2016 Marisol Touraine souhaite "une augmentation forte et significative" du prix du tabac avant la fin du quinquennat de François Hollande...On sait maintenant qu’elle sera limitée, et de peu d’effet sur la consommation.
  • la prise en charge tardive et très sélective des médicaments d’aide à l’arrêt du tabac, puisque limitée aux seuls produits les moins coûteux, ceux de la substitution nicotinique. Si on reconnait au tabagisme le statut de "maladie chronique", où donc est la logique de cette limitation qui contrevient au système français ? Celui-ci prend intégralement en charge les traitements contre l’alcoolisme et les thérapies de substitution aux opiacés. Le tabagisme, moins addictif?
  • l’ignorance délétère de l’intérêt de la cigarette électronique, malgré sa déclaration du 25/ 09/ 14 "Tout ce qui peut aider les fumeurs à arrêter est bon à prendre, y compris la cigarette électronique". Ce n’est que fort tard que le Pr. Benoît Vallet, récent Directeur Général de la santé (DGS) a accepté d’ouvrir le dialogue avec les défenseurs de la vape.

En dernière minute, le marketing "Glamour" : L’interdiction de vente des paquets aux titres trop accrocheurs, à renommer si on veut conserver le produit.

En conclusion

Une petite diminution du nombre des fumeurs, jeunes et adultes, et de la vente de cigarettes. Des résultats chiffrés bien modestes

Une petite diminution du nombre des fumeurs, jeunes et adultes ? Et de la vente de cigarettes, car ce sont les "ventes de l'industrie auprès des buralistes" que l'on mesure, qui peuvent baisser sans que la consommation ne baisse réellement. Des résultats chiffrés bien modestes, où il est difficile de faire la part de la crise économique, des interdictions de fumer, des programmes de prévention, de la vape, du marché parallèle, du désir de ménager les buralistes, sans parler de Bercy qui a besoin des revenus du tabac, et donc besoin des fumeurs...

Marisol TOURAINE avait ses chances...

Trop sûre d’elle-même et de ses certitudes, n’affrontant le public que par micro interposé, ne voyant que ce qu’elle voulait voir, elle n’a pris aucun contact avec les associations de professionnels, la Fédération Addiction en particulier. Or elles seules sont capables de l’informer de la réalité du terrain, des besoins et des solutions possibles pour contrer le tabagisme.

Marisol Touraine, un poète ?

" Un poète doit laisser des traces de son passage, non des preuves. Seules les traces font rêver" disait René Char.

 

Cet article a été rédigé par le RPT21.
Pour toute copie complète ou partielle il est indispensable d'en faire la demande.


Partager cet article ?

Envoyer un email Imprimer



Retour en haut de page ↑