Réseau Prévention Tabac de Côte d'Or - 4, Impasse aux charmes d’Asnières 21000 Dijon - 03 80 53 61 19 - contact@rpt21.fr

Édito du 28 Septembre 2016
Retour sur terre ?

Publié le 28 septembre 2016

Après les cocoricos olympiques, leurs joies et leurs désillusions, notre quotidien vous parait morose ? Vous avez le choix.

edito-2016-09

La crainte des attentats, le camp de Calais, la crise du lait, les noyés de la Méditerranée, les tentes du Canal St Martin, le Code du Travail ...Qui dans ce contexte turbulent va encore s’occuper de la lutte contre le tabac et de ses 78.000 décès prématurés ?

En cette période pré-électorale notre Ministre de la Santé n’est pas avare de déclarations, toujours imprégnées d’optimisme, nous promettant un avenir radieux. Ceci grâce à un programme de santé valable pour une décennie, à un virage numérique qui permettra le suivi à distance, l’interprétation et le transfert de données médicales ; tout cela dans un contexte de concertation avec le public et les professionnels de santé.

La démocratie sanitaire et ses limites.

Médecins, généralistes et spécialistes, publics et privés, pharmaciens, infirmières, hospitalières et privées, sages-femmes... tous ont vécu des déceptions concernant l’absence d’écoute et de prise en compte de leurs remarques.

Le grand perdant : le patient, avec pour conséquence inévitable un énorme gâchis financier.

Le programme anti-tabac de notre ministre n’a apporté aucune modification des indicateurs : nous restons parmi les mauvais élèves de l’Europe...

Aucune des pistes proposées n’a été mise en œuvre : augmentation franche et régulière du prix du tabac ; facilitation de l’utilisation de la cigarette électronique.

La dernière cartouche : l’opération "Moi(s)sans tabac".

Heureusement, les addictologues voient plus loin!

A l'exception du paquet neutre, seul rescapé du Programme national de réduction du tabagisme, nous serions tentés de nommer 2016 " Annus horribilis des addictions ". Pr Amine Benyamina.

Cet article a été rédigé par le RPT21.
Pour toute copie complète ou partielle il est indispensable d'en faire la demande.


Partager cet article ?

Envoyer un email Imprimer



Retour en haut de page ↑