Réseau Prévention Tabac de Côte d'Or - 4, Impasse aux charmes d’Asnières 21000 Dijon - 03 80 53 61 19 - contact@rpt21.fr

Cigarette électronique : faire de la nicotine une alliée ?

Cigarette électronique

Publié le 27 février 2014

Les témoignages des vapoteurs , qu'on les retrouve sur leurs forums ou qu'ils vous le déclarent de vive voix sont suffisants pour vous convaincre qu'il se passe quelque chose au Royaume de la Tabagie; pourquoi et comment ça marche?

Mais qui vapote?

Les vapoteurs sont avant tout des fumeurs, plus rarement des ex-fumeurs; les non fumeurs sont encore plus rares; ceci est vrai, tant pour les adultes que pour les jeunes; pour ces derniers, quand ils sont non-fumeurs, il n'existe actuellement aucune preuve que le vapotage les amène à fumer.

Ainsi, globalement, la cigarette électronique est essentiellement utilisée pour arrêter ou diminuer son tabagisme; elle n'apparait donc pas comme une porte d'entrée vers le tabagisme mais bien plutôt comme une porte de sortie.

Plusieurs enquêtes françaises sont en cours, dont une à l'initiative de la Fondation du Souffle; il est peu vraisemblable qu'elles contredisent les enquêtes internationales.

Le rôle de la nicotine, ou comment ça marche?

La nicotine provoque le relargage de dopamine; ce neurotransmetteur est associé au "plaisir" ; il apparait en présence de toutes les substances dites psychoactives: cocaïne, amphétamines, héroïne…; la recherche compulsive de ce plaisir conduit à la dépendance. Ce schéma simple a ses limites, non discutées ici.

Le rôle du pH de la fumée de tabac

La cigarette électronique n'apparait pas comme une porte d'entrée vers le tabagisme, mais bien plutôt comme une porte de sortie

Plus la pénétration de la nicotine dans le cerveau sera rapide, plus l'addiction est à craindre ; cette rapidité dépend du pH de la fumée de tabac ; s'il s'agit de tabac blond, le plus fumé, au pH bas, il faut au fumeur tirer fortement sur la cigarette pour gagner le poumon profond ; en quelques secondes, la nicotine atteint alors le cerveau; cette pratique est la plus addictive; à l'opposé, pour le tabac brun traditionnel, au pH plus élevé, et comme pour le tabac à pipe ou le cigare, l'absorption se fait au niveau de la muqueuse buccale, très aisément; pas besoin d'inhaler; mais la progression jusqu'aux récepteurs cérébraux est alors beaucoup plus lente.

Et la cigarette électronique, pourquoi ça marche?

Parce qu'elle fournit rapidement au cerveau la nicotine dont il a besoin.

Après avoir tiré une bouffée sur la e-cigarette, la rapidité d'accès au cerveau dépend de facteurs multiples: concentration de nicotine dans la vapeur, mal corrélée avec celle de la recharge utilisée, nombre et profondeur des bouffées, temps d'apnée entre les bouffées, température de la vapeur, rapidité de dégradation individuelle de la nicotine etc. La rapidité est nettement plus modeste que celle de la cigarette de tabac; le consommateur le sait.

Mais si ce vapoteur en quête d'arrêt veut que l'e-cigarette soit efficace et lui permette de se passer de tabac, la quantité de nicotine qui gagne son cerveau doit correspondre à ses besoins; le peut-il, avec la limitation actuelle des concentrations qu'on lui propose? Certainement pas.

Les conséquences sont évidentes: plus on est gros fumeur, plus c'est difficile; plus on devra "compenser" son manque en conservant quelques bonnes vieilles "tueuses" dont le fumeur connait bien l'efficacité; moins on aura confiance dans la cigarette électronique, et moins on l'utilisera…

C'est dire si toutes les restrictions proposées concernant la e-cigarette en termes de limitation de la concentration de la nicotine dans les cartouches, qui à partir de 20 mg/ ml deviennent le privilège des pharmaciens, la limitation du volume des recharges, etc. … n'ont guère de sens et sont donc totalement contre productives en termes de Santé Publique.

Avant le vote qui doit valider pour dix ans la nouvelle Directive contre les produits du tabac, il est urgent d'instruire les législateurs.

 

Cet article a été rédigé par le RPT21.
Pour toute copie complète ou partielle il est indispensable d'en faire la demande.


Partager cet article ?

Envoyer un email Imprimer


Mots clés : ,


Retour en haut de page ↑