Réseau Prévention Tabac de Côte d'Or - 4, Impasse aux charmes d’Asnières 21000 Dijon - 03 80 53 61 19 - contact@rpt21.fr

Articles de la catégorie "Non classé"

Quelques rappels pour ceux qui n’auraient pas tout compris !

Le 13 décembre 2017

La nicotine : voilà l’ennemi ! Et pourtant... les traitements de substitution nicotinique (TSN), sont les médicaments les plus utilisés sous toutes leurs formes, qu’on peut obtenir sans ordonnance dès l’âge de 15 ans ; autorisés même chez la femme enceinte, et remboursés s’ils font partie d’une démarche d’arrêt du tabac... On estime que la prétendue "toxicité" de la nicotine est du même ordre que celle de la caféine. Vapoter est dangereux : la toxicité des produits utilisés dans les e-liquides est inconnue Leur composition est connue, et a bénéficié de la qualité des normes AFNOR. Ils sont contenus dans des emballages très sécurisés, pour éviter leur ouverture intempestive par de jeunes enfants. Un visuel adapté doit attirer l’attention des adultes. Mais les précautions sont de simple bon sens, comme celles prises pour manipuler un flacon d’eau de Javel. Vapoter est dangereux : l’avenir des vapoteurs est inconnu Les vapoteurs seraient théoriquement exposés à des effets secondaires tardifs, actuellement inconnus par manque de recul suffisant. En fait, compte-tenu de leur composition, on voit mal comment on pourrait attribuer aux liquides de la vape un "évènement pathologique" survenant dans un délai variable, plutôt que de le lier aux simples conséquences de l’âge, ou plus simplement encore à la durée du tabagisme antérieur... En de multiples occasions l’OMS a formellement déconseillé l’usage de l’e-cigarette; bien des professionnels se sont déclarés "contre". Devant toutes ces incertitudes, nombre de pays hors d’Europe ont tout simplement interdit son usage ; quitte à admettre que c’était renvoyer le vapoteur à ses cigarettes de tabac... Et pourtant... en Grande-Bretagne... Stoptober Un mois pour arrêter de fumer : voilà le défi lancé avec un franc succès par le Royaume-Uni en 2012, repris par la France en 2016  sous le nom "opération Moi(s) Sans Tabac". La France : une mauvaise élève dans l’Union Européenne Le tabac est la première drogue consommée par les jeunes Français : 26,3 % des jeunes de 15 ans sont des fumeurs réguliers. Ce pourcentage place notre pays au 18ème rang européen (sur 27), avec un tabagisme chez les jeunes plus élevé qu’en Grèce, au Portugal ou en Pologne. Ces chiffres sont d’autant plus dramatiques lorsque l’on sait que la moitié de ces jeunes ne parviendra pas à arrêter de fumer et qu’un quart d’entre eux (soit la moitié de ceux qui resteront fumeurs) mourra de son tabagisme. Un avis qualifié William Lowenstein et Laurent Karila, addictologues à l'hôpital [&hellip


Deux mauvaises nouvelles

Le 9 décembre 2013

La première, largement relayée par tous les médias, a surpris tout le monde: alors que l'année finissante avait été émaillée de statistiques alarmantes sur le tabagisme des jeunes, de débats contradictoires sur la cigarette électronique, de déclarations officielles de notre ministre Marisol Touraine, sur les moyens d'assurer la protection de la Santé de nos concitoyens, qu'apprend-t-on? L'application en France des normes européennes se traduit par l'autorisation d'importer en toute légalité beaucoup plus de tabac qu'antérieurement; or ces dispositions, votées par nos députés dépassent très largement les minima indicatifs proposés par la directive de l'Union européenne. Pourquoi? Par ailleurs le refus de taxer les profits des cigarettiers, dans le but d'alimenter le budget de la prévention contre le tabagisme et celui de la Sécurité Sociale, confrontée aux les énormes dépenses consacrées en partie à soigner les victimes du tabac. On s'interroge sur la cohérence de cette politique, sur l'information objective des décideurs, sur les raisons qui orientent leurs choix… La Fondation du Souffle, à laquelle adhère le Réseau Prévention Tabac de Côte d'Or, a émis le texte suivant. Bonne lecture. Crédit photo: Jenn Dyer - Flickr


Ne vous laissez pas avoir par le tabac !

Le 9 décembre 2013

La fondation du souffle - Paris, le 5 décembre 2013 Deux décisions prises mercredi par les députés alarment la Fondation du Souffle: approbation de l’abrogation des quotas d’importation frontaliers de cigarettes sur le territoire et rejet d’une proposition de taxer l’industrie du tabac sur ses profits et d’affecter les recettes ainsi obtenues à la prévention du tabagisme. Nous ne pouvons accepter de tels choix politiques, évidemment dictés par d’autres intérêts que la santé publique, qu’ils viennent de l’Europe ou des élus et décideurs français. N’oublions pas que 73 000 décès par an dans notre pays sont imputables au tabac, 20 fois plus que de morts sur nos routes ; la BPCO (Broncho pneumopathie chronique obstructive) qui est due au tabac 9 fois sur 10, touche 3,5 millions de personnes en France et nécessite 100 000 hospitalisations chaque année



Retour en haut de page ↑