Réseau Prévention Tabac de Côte d'Or - 4, Impasse aux charmes d’Asnières 21000 Dijon - 03 80 53 61 19 - contact@rpt21.fr

Articles de la catégorie "Cigarette électronique"

“Le tabagisme, dans quelques années, va disparaitre“. Poisson d’Avril ?

Le 1 avril 2017

C’est pourtant la crainte des cigarettiers. Leur déplorable image de marque n’est plus à découvrir, ni leurs millions de de victimes. Les prévisions dans les années à venir sont effrayantes. “Le nombre de décès liés au tabac devrait passer d'ici 2030 à six à huit millions annuels “. Soucieux de leur survie, les bureaux d’études des cigarettiers développent depuis des années de nouveaux produits de  “diminution des risques“ .Leur chef de file, Philip Morris International(PMI) a lancé son système révolutionnaire de tabac chauffé nommé iQOS. Après des essais pilotes dans deux villes au Japon et en Italie en 2014, l’ iQOS est maintenant commercialisé en Suisse. Conçu et développé à Neuchâtel, il fait appel à une technologie innovante qui chauffe le tabac mais ne le brûle pas. Son procédé révolutionnaire permet aux fumeurs adultes d'apprécier le goût authentique du tabac, sans feu ni cendres. La nocivité de la fumée du tabac réduite de 90% Le système élimine les substances générées par la combustion. Ce nouveau produit est destiné “aux fumeurs qui cherchent une alternative à la cigarette traditionnelle sans se priver des saveurs et des arômes du tabac“. Cela le plus souvent après échec de l’e-cigarette. L’ex-fumeur et le non-fumeur ne sont pas concernés. Les avantages sont nombreux : simplicité extrême en l’absence de liquide ; prête à l’emploi ; pas de toux lors de l’inhalation. Le niveau d’efficacité sur la consommation de cigarettes est très élevé, variable d’un pays à l’autre, de 69 à 80%. En bref : un produit de  “niche“. La diffusion est déjà importante : outre le Japon, on la trouve en Italie, en Russie, en Espagne et au Portugal, en Allemagne, aux Pays Bas, au Canada... L’objectif est une commercialisation dans 35 pays d’ici la fin de l’année 2017, dont la France. Le succès financier est important, obligeant à multiplier les pays fournisseurs, dépassés par les demandes. Les bénéfices suivent et dépassent les prévisions. "Les produits à risques réduits" Cette réussite insolente a éveillé la concurrence, en particulier celle de British American Tobacco (BAT) qui a décidé d’affronter PMI sur son terrain avec son produit, Glo, qui fonctionne sur le même principe. Comment conclure ? Que penser de cet allié inattendu, qui permet peut-être au fumeur d’éviter le pire ? Peut-on oublier son lobbying à Bruxelles auprès des députés européens, fichés pour repérer ceux qu’on pouvait acheter, le recrutement des attachés parlementaires en fin de mandat, reconvertis par PMI , l’extension impudique [&hellip


Faire ses valises? en s’adressant au passage quelques fleurs ?

Le 28 novembre 2016

Le discours du 4 février 2014 du président F Hollande, présentant le 3ème Plan Cancer, avait tout dit, et dans les moindres détails, dénonçant clairement la responsabilité du tabagisme dans les 150. 000 décès observés chaque année. " J’ai donc demandé à Marisol TOURAINE de présenter, avant l’été, un programme national de réduction du tabagisme". Voilà qui était clair. Que retiendra-t-on du programme ambitieux de Marisol TOURAINE? -Le paquet neutre, bannière brandie par notre ministre, entrainant derrière elle quelques pays européens. Il a remplacé le paquet traditionnel après épuisement des stocks. Sujet majeur de discorde avec les buralistes, il leur a en retour apporté récemment bien des compensations, de tous ordres, leur évitant ainsi la hausse franche du prix du paquet, pourtant initialement prévue. -Le Moi(s) sans tabac "le suivi de l’arrêt, sa réalité, et surtout sa durée, seront d’analyse délicate" Ce plan a fait ses preuves au Royaume-Uni: durant le "Stoptober", le nombre de fumeurs tentant de s'arrêter aurait augmenté de 50% par rapport à un mois habituel. Tous les fumeurs sont invités à participer à ce programme, confié à des "Ambassadeurs" choisis par les Agences Régionales de Santé. Cette action, très médiatisée, sera d’évaluation difficile, reposant sur la déclaration volontaire des fumeurs auprès de Tabac Info Service chargé de les comptabiliser; malgré les moyens mis en œuvre, le suivi de l’arrêt, sa réalité, et surtout sa durée, seront d’analyse délicate. La révolution des dix dernières années : l’e-cigarette -"La vape : données actuelles et avenir"  9 mai 2016 au Conservatoire National des Arts et Métiers Organisé à l’initiative de Jacques LE HOUEZEC, des Pr. JAYLE et DAUTZENBERG, il a réuni toutes les parties prenantes, scientifiques, politiques, associations, autorités de santé, fabricants et distributeurs, et usagers. Ce fut une parfaite réussite. D’après le compte rendu publié par Jacques LE HOUEZEC  un consensus s’est fait sur les points suivants : La moindre toxicité des émissions de la vape par rapport à celle de la fumée de tabac. Son efficacité pour arrêter ou réduire sa consommation, sous réserve d’un matériel adapté, d’arômes plaisants, d’une dose de nicotine adéquate. Des normes de qualité rassurantes. Quant à l’adolescent, l’e-cigarette est plus un concurrent du tabac qu’un produit d’initiation. Comme il l’avait promis, le Pr. Benoit Vallet, Directeur Général de la Santé, a repris contact avec les participants d’un groupe de travail émanant des associations de vapoteurs. La porte reste donc ouverte... -La Conférence des Parties (COP) 7-12 novembre à New [&hellip


La démocratie participative à la mode ?

Le 28 septembre 2016

En période pré-électorale, certes, chacun veut se faire connaitre et s’exprime à sa façon. Dans cette cacophonie, n’oubliez-pas les Associations qui se soucient de votre santé : elles luttent pour vous ! LA RÉDUCTION DES RISQUES : AUDITION PUBLIQUE Depuis plus d’une décennie dans le monde l’attitude concernant les drogues et les addictions est en pleine évolution. En France, on en reste encore à une politique répressive pour toutes les drogues illégales, et à un traitement traditionnel pour les drogues licites (tabac, alcool) avec un seul but : obtenir l’arrêt. Ce " lutter contre " a ses limites. Une autre approche, beaucoup plus pertinente et fructueuse, est possible. La réduction des risques et des dommages (RdRD). La Fédération Française d’Addictologie, qui regroupe la totalité des associations professionnelles et des sociétés savantes de l’addictologie, après une longue préparation, a organisé une Audition Publique sur la RdRD liée aux conduites addictives les 7 et 8 avril derniers. Cette Audition Publique, fort peu médiatisée en dehors des milieux professionnels, a bien montré combien une politique axée sur le respect de la personne, sa diversité, ses besoins réels, était plus réaliste et efficace que celle du tout ou rien, avec ses limites, sa stigmatisation devant des échecs répétés, sa culpabilité sous-jacente. L’Aiduce, qui présentait dans le cadre de la RdRD son rapport sur le rôle de la cigarette électronique et des associations de vapoteurs, a souligné combien la cigarette électronique représentait un outil complémentaire de la réduction des risques. La réduction des risques : déjà une entrave. On se rappelle l’espoir laissé par les conclusions du Premier Sommet de la Vape du 9 mai dernier : la e-cigarette, produit de consommation courante, est beaucoup moins toxique que le tabac ; elle bénéficie de normes permettant d’améliorer son efficacité et sa sécurité ; les sociétés savantes ne doivent pas décourager le fumeur de l’utiliser ; des réunions de travail ont été prévues avec le Pr Benoit Vallet, directeur général de la Santé, représentant Marisol Touraine. "Interdit-on aussi au buraliste qui vend les e-cigarettes des cigarettiers de conseiller le client sur le produit qu’il achète ? " Or le 20 mai on apprenait que toute information ou communication, directe ou indirecte, sur les produits du vapotage pouvait être attaquée sur la demande de tout mécontent, public ou privé... Imaginons le fumeur, conscient du danger de son tabagisme, face au vide, en haut d’une falaise : on lui propose une voilure pour freiner sa chute ; [&hellip


Dans la lutte contre le tabagisme, la France ne manque pas d’atouts.

Le 23 avril 2016

Son passé plaide pour elle. Elle fut considérée comme un pays leader en Europe. Aurait-elle perdu son rang ? La France est un des tous premiers pays avec le Royaume Uni à avoir adhéré dès 2003 à la Convention Cadre de Contrôle du Tabac (CCLAT), premier traité international de santé publique, et à se déclarer en 2005 pays opérationnel et actif. Elle fut une des premières à légiférer contre le tabac : Loi Veil en 1976, loi Évin en1991, mesures de 2005, décret d’application en 2006... La France a indiscutablement pris du retard en partie par ses incohérences : intérêts financiers dans la vente du tabac ("Société d'exploitation industrielle des tabacs et allumettes" SEITA, monopole d’Etat). Elle a attendu jusqu’en 2000 pour se séparer de son capital et en partie par l’emprise précoce et assidue des lobbies du tabac, présents dans les plus hautes sphères de l’Etat. Le plus redoutable étant Philip Morris International (PMI). Ainsi le ministre du Budget, Jérôme Cahuzac, déclarait-il en 2010 devant les représentants de PMI "La France a également conclu des accords bilatéraux avec les principaux cigarettiers, afin de lutter de concert contre la contrebande et contre la contrefaçon". Rajoutons le rôle de Bercy dont les règles très particulières qui président à la fixation des prix ménagent les avantages de tous, cigarettiers, buralistes, et les siens propres, puisqu’il n’a aucun intérêt à voir la consommation de tabac diminuer... Tous ces faits sont connus de longue date,  et déjà largement dénoncés. Actuellement notre pays crée des initiatives originales, dont beaucoup sont orientées vers la défense et la protection de la cigarette électronique.  De plus en plus nombreux sont ceux qui pensent que grâce à elle le tabac pourrait disparaitre un jour. Notre pays affiche le plus grand nombre de vapoteurs d’Europe ; il s’honore d’associations puissantes, dynamiques, appuyées par des professionnels du tabagisme. Il  est à la source des normes AFNOR certifiant la qualité du matériel des e-cigarettes et des e-liquides, normes destinées à devenir européennes. Il  soutient l‘initiative de Jacques le Houezec : réunir à Paris le 9 mai prochain tous ceux qui sont intéressés par la cigarette électronique, à la manière des grands sommets annuels organisés au Royaume Uni par la Royal Society depuis 2013 sur ce thème (the e-cigarette summit). Le 1er Sommet de la Vape Depuis quelques jours vient d’être dévoilé le portail internet d'informations et de conseils Addict'Aide. Il s’agit d’un village virtuel, créé à l’initiative [&hellip


Un printemps trop précoce, ou un coup de froid sibérien ?

Le 29 février 2016

Les résultats de la lutte contre le tabagisme qui ne bougent pas: pas de progrès, comme si toutes les ressources étaient épuisées. Que nous manque-t-il donc, là où d’autres pays réussissent ? Où sont nos erreurs ? Les derniers commentaires de la Cour des Comptes ont souligné des objectifs très ambitieux, qualifiés de " politique fiction"  par l’épidémiologiste Catherine Hill. Voyons leurs conseils. Augmenter le prix du tabac, de façon franche, et régulière, recommandation très ancienne de l’OMS C’est mettre le nez dans un fonctionnement particulièrement obscur, où chacun trouve son avantage : le fisc, les cigarettiers, les buralistes ; la dernière augmentation, programmée en janvier 2016, a été abandonnée, possiblement en échange du paquet neutre, mesure phare de notre Ministre. Un bon point : il est demandé que dorénavant la Santé soit présente lors des décisions de modifications des prix. Suivre l’exemple des pays qui ont réussi Le 19 août 2015 le Service de Santé Publique britannique le reconnaissait officiellement : les cigarettes électroniques sont très efficaces et nettement moins dangereuses que les cigarettes de tabac. Le taux d’arrêt des vapoteurs sans reprise du tabac est, après celui de l’Irlande (24%), le plus élevé d’Europe (21%).Aussi, prescrire l’e-cigarette à tout fumeur est recommandé. Deux enquêtes confirment l’efficacité de l’e-cigarette pour l’arrêt du tabac L’une, française (INPES), estime que l’e-cigarette a aidé 400.000 fumeurs à arrêter. L’autre, européenne montre qu’après élimination des simples expérimentateurs, six millions de citoyens européens ont arrêté grâce à la vape. Mais la toxicité ? Les normes AFNOR rendues publiques en mars 2015 Elles ont été élaborées en concertation avec l'ensemble des parties prenantes du secteur : différentes associations de vapoteurs (Fivape, Aiduce), des représentants des cigarettiers, sous la présidence du Pr B Dautzenberg. Deux normes, XP D90-300-1 (pour le matériel) et XP D90-300-2 (consacrée aux e-liquides), ont vocation à servir d’exemple aux normes européennes. Elles sont à la disposition des fabricants, fournisseurs, distributeurs. A eux de prendre la responsabilité de s’y conformer avant que la Directive Européenne sur les produits du tabac ne les y oblige en mai 2016. Que pense notre Ministre de l’e-cigarette ? "N’a-t-elle pas dans son entourage un vapoteur pour lui expliquer l’objet, son utilisation, et ce qu’on peut en attendre ? " Après avoir déclaré à plusieurs reprises que la gravité du tabagisme justifiait de " faire flèche de tout bois"  elle a multiplié les interdits, suggérant que la vue d’un vapoteur incitait à fumer, et que le vapotage lui-même ouvrait la porte au tabac [&hellip


2016 : une année difficile en perspective?

Le 17 janvier 2016

En mai prochain la Directive sur les produits du tabac (DPT) doit préciser les décisions qui s’imposeront à chaque pays Européen. Echéance redoutable, tant on connait les péripéties des premières réunions. Rappel Tous les dix ans, l’OMS fait le point sur l’état des lieux de tout ce qui touche au tabagisme. Ce que nous en disions il y a un an Une mise au point sur l’avenir de la cigarette électronique Des réponses peu rassurantes à quelques questions sur l’avenir de la cigarette électronique Pourra-t-on encore acheter des cigarettes électroniques? Oui. Mais de nouvelles règles viendront encadrer celles contenant de la nicotine, substance toxique qui crée une dépendance. Les autres ne sont pas concernées. Les États membres garderont la main pour certaines décisions comme la réglementation de leurs arômes, la publicité dans un cadre strictement national, et les limites d’âge. Les obligations des fabricants de cigarette électronique ? Ils seront tenus de notifier leurs produits avant de les commercialiser. La notification comportera des informations sur le fabricant, les ingrédients utilisés, les émissions, le dosage et l’absorption de nicotine, le produit et le procédé de fabrication…Ils devront faire rapport chaque année aux États membres sur les volumes de vente des produits et le profil, les préférences et les tendances des utilisateurs…etc. La réglementation des cigarettes électroniques pourra-t-elle être revue par la suite? En fonction de ces résultats la Commission reconsidérera au besoin sa position. Notre credo : "la nicotine, produit toxique et responsable de la dépendance au tabac" Nicotine : " hautement toxique "? Que peut penser le fumeur qui n’a pu arrêter malgré des doses importantes de produits de substitution nicotinique, associant patchs et gommes, utilisées pendant des mois, et qu’on persuade qu’en inhalation, à des doses très inférieures, il s’intoxique ? Il devra de plus éviter tout contact cutané lors de toute manipulation d’e-liquide. Aucune référence scientifique chez l’homme pour rapporter un quelconque incident justifiant de telles précautions. Nicotine : "responsable de la dépendance au tabac" ? Certes, en partie ; mais ce n’est qu’un élément, parmi beaucoup d’autres, d’un phénomène complexe. Les produits de substitution nicotinique sont les médicaments les plus utilisés dans l’éventail pharmacologique destinés à arrêter le tabac, et en vente libre, dès l’âge de 15 ans…Par voie inhalée, le même produit, de qualité pharmacologique, rendrait dépendant? Un cahier des charges inquiétant "On notera toutes les dérives qui permettent de mettre les fabricants et les distributeurs en difficulté" On y notera toutes [&hellip


Toulouse capitale de la vape

Le 24 novembre 2015

Juste avant les évènements tragiques que nous venons de vivre, se sont exprimées sans contraintes des opinions concernant un sujet majeur de Santé Publique : Quelle place pour la cigarette électronique? Est-t-elle une révolution dans la prise en charge du tabagisme ? En mai prochain l’application de la Directive Tabac Européenne (TPD) va encadrer la vape de façon totalement disproportionnée. La résistance s’organise. Qu’on en juge :  Toulouse est devenue pendant quelques jours la "Capitale de la vape". Ainsi, le 9e Congrès national de la Société Francophone de Tabacologiea eu lieu les 5 et 6 novembre (thème général : Tabac et qualité de vie). Il a été suivi le 7 novembre de la Journée Européenne de la Cigarette Electronique, marquée par deux évènements : "Troquez votre paquet de cigarettes contre un kit de vape" une opération originale "Troquez votre paquet de cigarettes contre un kit de vape" réalisée par les professionnels de la vape et des bénévoles de l’association Tabac et Liberté. Chacun pouvait s’informer et après essai, être équipé gratuitement d’un dispositif de vapotage, avec les e-liquides de son choix et parallèlement une réunion libre d’accès, animée par le Dr Pierre Rouzaud Elle associait des professionnels de santé spécialistes de la vape (Jacques Le Houezec, le Dr Gérard Mathern, le Pr.Bartsch, Belgique) et les représentants de l’AIDUCE et de la FIVAPE. A côté de quelques médecins, le public était fait essentiellement de vapoteurs. On prenait conscience de leur rôle, lié à leur riche variété professionnelle, sur les nombreuses innovations de matériel, ainsi que celui de leurs associations dans toutes les discussions concernant les normes qui encadrent maintenant la e-cigarette (normes AFNOR). Durant cette période de "grand oral"  de la Loi de Santé pour notre Ministre, plusieurs messages lui ont été adressés, à partager avec ses supérieurs. Parmi eux : Le 1er novembre, à la suite du rapport du gouvernement britannique très favorable à la cigarette électronique, les principales associations de lutte contre les addictions et les usagers de la e-cigarette ont interpellé le Gouvernement, le sommant de : " revoir et compléter le programme de lutte contre le tabac". Fédération Addiction –RESPADD – SOS Addictions) et Aiduce. Le 4 novembre 2015 : L’APPEL DES VICTIMES DU TABAC 40 organisations interpellent les Parlementaires "Ce sont des millions de personnes habituellement silencieuses qui rappellent aux Parlementaires que leur vote peut sauver des milliers de vies". Dans ces heures tragiques que nous traversons, ne rajoutons pas au drame actuel et [&hellip


Quel avenir pour la cigarette électronique?

Le 20 octobre 2015

C’est un évènement mondial. Avec ses partisans, ses détracteurs, ses opposants institutionnels, ses carcans administratifs… Une jungle où il est difficile de distinguer le vrai du faux. Marque-t-elle un tournant? Entre " Vous verrez, c’est une mode ! "  et  " Nous allons vers un avenir sans tabac", où en sommes-nous? Les enjeux Le tabagisme est la 2ème cause de mort dans le monde et la première cause de mort évitable. Six millions de victimes chaque année. Si aucune mesure d'urgence n'est prise, ce chiffre pourrait dépasser les 8 millions en 2030. Tout cela pour le bénéfice de cigarettiers qui manipulent un produit au très puissant pouvoir addictif. Face à ce péril, qu’a-t-on fait ? On a grignoté quelques positions vis-à-vis cette mafia, sans conséquences bien notables. On a bâti la " dénormalisation " : "Fumer tue" et développé la prévention pour les jeunes. Mais en réalité seuls sont concernés les pays développés. Dans tous les autres, rien n’est fait. La cigarette électronique ouvre-t-elle une ère nouvelle ? Des vapoteurs enthousiastes, soutenus par des associations dynamiques, et bien sûr par leurs fournisseurs ; une innovation permanente, tant du matériel que des e-liquides. Des médecins de plus en plus convaincus par ce qu’ils observent. Le soutien sans failles de SOS-addictions… Faut-il y croire ? Pour les opposants, deux angles d’attaque "L’e-cigarette est beaucoup moins dangereuse que le tabac: l’accord est quasi général sur ce point" La toxicité ? "L’e-cigarette est beaucoup moins dangereuse que le tabac " : l’accord est quasi général sur ce point. Attention ! La complexité de la fabrication des produits, les différentes techniques de mesure, sont un domaine en pleine progression, où manquent des normes ; certes la qualification française AFNOR est une réponse de qualité ; mais sera-t-elle suffisante pour satisfaire les experts qui ont ficelé la Directive relative aux produits du tabac (DPT) applicable en mai prochain? L’efficacité ? Elle est de moins en moins discutable, avec l’expérience du Royaume-Uni qui affiche un nombre de fumeurs parmi les plus bas d’Europe, celle de l’INPES annonçant 400.000 arrêts liés à la vape et celle de l'Eurobaromètre 2014 dont la nouvelle évaluation montre que l’arrêt concerne en fait 6 millions de vapoteurs ! Certes, nombreux sont ceux qui continuent à fumer tout en vapotant ; ils s’inscrivent dans la démarche réaliste de la REDUCTION DES RISQUES, recommandée pour toutes les addictions. On note que ceux-là  sont ceux qui ont les meilleures chances de réussir leur arrêt. Dans ce débat, que fait l'Etat ? [&hellip


l’Europe du tabagisme : similitudes et différences

Le 29 juin 2015

Au moment où nous discutons tant sur l’Europe, sa monnaie, ses frontières,  ceux qui y sont et y vivent, ceux qui voudraient y rentrer, ceux qui menacent d’en sortir,  parait une enquête sur l’Europe du tabagisme. Cette enquête a couvert les 28 pays Européens  entre le 29 novembre et le 8 décembre 2014. Ont été interrogées en face à face 27.801 personnes. La lecture de ce document nous en dit beaucoup  sur l’Europe… En voici quelques extraits. Un premier constat : plus on est "éduqué", moins on fume ; toutes les personnes en situation de précarité fument davantage. Où fume-t-on ? D’un pays à l’autre, on fume partout, au travail en particulier, ou seulement en privé ; quant à la publicité, elle s’affiche partout, ou à l’opposé est strictement interdite. Que fume-t-on ? Avant tout, des cigarettes manufacturées, choisies en fonction de leur moindre toxicité, qu’on évalue par les taux de goudrons, de nicotine…, toutes informations trompeuses,  inscrites sur le paquet. L’emballage influe parfois beaucoup sur le choix, ou peu. Les essais d’arrêter le tabac ? Cet item est celui qui reflète le mieux l’histoire et la culture générale du tabagisme de chaque pays ou région européenne ; ainsi les pays du nord ont des taux qui avoisinent ou dépassent les 80% de personnes ayant tenté l’arrêt, avec des taux de fumeurs de 10 à 15% : à l’opposé les fumeurs de divers pays sont peu motivés (Portugal, Grèce, Bulgarie) et ont des taux de fumeurs élevés. Comment arrêter ? Les produits de substitution nicotinique, l’aide d’un professionnel de santé n’ont plus la cote ; par contre l’e-cigarette fait sa percée. Certains pays l’utilisent beaucoup  avec des taux d’arrêt élevés (Irlande et Royaume-Uni) ; d’autres, où on fume très peu (pays du nord) ne l’utilisent guère. L’usage de l’e-cigarette est lié avant tout au désir d’arrêter de fumer ; mais l’âge joue beaucoup ; à ce titre, les jeunes sont des clients particuliers, plus intéressés par l’objet lui-même que par sa fonction thérapeutique ; pour les autres utilisateurs, la prévalence progresse de façon naturelle avec l’âge et les soucis de santé. La cigarette électronique : pour arrêter, est-ce que ça marche ? "La France a un profil très proche de celui de la moyenne  Européenne" Le tableau qui répond le mieux à cette question comporte cinq colonnes de réponses possibles : La France a, on le voit, un profil très proche de celui de la moyenne Européenne. Les champions de l’arrêt complet (plus de 20%) et [&hellip


Fin avril : déjà quelques fleurs fanées !

Le 30 avril 2015

L’OMS : un rapport sur la cigarette électronique affligeant, admettant du bout des lèvres que celle-ci pourrait aider quelques fumeurs à arrêter, après échecs répétés des traitements traditionnels; par contre, le vapotage passif devait être évité du fait de sa toxicité potentielle pour la femme enceinte, le fœtus et l’enfant, car possiblement responsable d’un retard mental ; tout cela au conditionnel… Madame Chang, présidente de l’OMS défendait elle-même devant la Presse, hors conférence mondiale, ses vues sur la cigarette électronique. On peut rappeler combien l’OMS se voit actuellement reprocher sa politique internationale à propos d’Ebola… Et l’Europe de la e-cigarette? Certains pays l’interdisent (Pologne, par exemple) ; d’autres la tolèrent, mais sans nicotine (Suisse) ; peu osent la conseiller, tel le Royaume-Uni, toujours efficace et pragmatique, " puisqu’elle est certainement moins dangereuse que le tabac ". La France " La France rejoint le peloton de tête des États développant une politique visionnaire en matière de lutte contre le tabac " " La France rejoint le peloton de tête des États développant une politique visionnaire en matière de lutte contre le tabac " a retenu notre Ministre, heureuse de ce compliment décerné par Madame Chang, elle aussi experte en matière lutte contre le tabac …. Marisol Touraine ne parait pas trop affectée par ce paradoxe gouvernemental majeur : l’État met en vente libre un produit sur lequel il est écrit qu'il tue ; par contre il freine l’utilisation de la cigarette électronique, ennemie du tabac, dont il interdit l’usage dans l’espace public, ce qui pourtant n’importune personne ; mais on peut y fumer sans y être inquiété... Autre paradoxe : le report de plusieurs hausses prévues du prix du tabac ; or c’est un des outils reconnus pour son efficacité ; ce report est salué par les buralistes, qui se consolent de l’aventure du paquet neutre, l’arme de destruction massive que brandit notre Ministre. Qui commande? Bercy ? La Santé Publique? Ou personne ? La liste, brouillonne, des interdictions s’allonge, tenant lieu de politique ; tout cela au bénéfice des cigarettiers, qui développent leurs nouveaux produits sans craindre la concurrence, puisque la cigarette électronique est interdite de publicité. Chaque jour apporte aux rédactions son lot d’histoires insolites concernant la cigarette électronique sans attendre le démenti des experts qui mettront quelques heures ou plusieurs jours pour contrôler soigneusement les rumeurs et se manifester ; mais le mal est fait : le fumeur retient le doute… On attend, sans hâte la validation sénatoriale d’une Assemblée qui compte dans [&hellip



Retour en haut de page ↑