Réseau Prévention Tabac de Côte d'Or - 1, rue Nicolas Berthot - 21035 Dijon Cedex - 03 80 63 68 36 - contact@rpt21.fr

Édito du 1 Avril 2017
Entre confusion et nostalgie ?

Dans cette grande période de flou où se trouve la France, sous le regard amusé et goguenard des pays étrangers, que fait-on au ministère de Marisol Touraine concernant la lutte contre le tabagisme ? Elle avait accueilli avec enthousiasme ce problème de santé publique qui lui avait été confié par F. Hollande en Février 2014. Un projet ambitieux fut mis sur pied, le Programme national de réduction du tabagisme (PNRT).

A quoi pense-t-on en vidant ses cartons et en quittant les ors d’un ministère ?

Tout en signant quelques décrets de dernière minute qui n’engagent pas l’avenir et qu’un prochain ministre pourra annuler, style TRUMP, sur quoi se baser pour se confirmer qu’on a bien agi ?

Un marqueur: l’évolution de la consommation de tabac

En février 2017, comparé au mois de février 2016 selon le "tableau de bord tabac " mensuel de l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies, les ventes de cigarettes étaient en hausse de 2,5 %, et celles du tabac à rouler en hausse de 11,3%.

Un autre marqueur : les ventes de traitements d’aide à l’arrêt du tabac

Bien supérieures à celles de février 2016 (+29 %), elles permettraient d’évaluer à 50. 000 le nombre de fumeurs supplémentaires qui ont été traités. Conséquence probable de l’opération Moi (s) Sans Tabac et de l’élargissement des mesures permettant une meilleure prise en charge des substituts nicotiniques.

Manquent des statistiques mensuelles de la consommation des produits du tabac et de la vape

Le nombre de fumeurs

13,4 millions de fumeurs quotidiens, chiffre non modifié depuis les dernières évaluations, soit un taux peu flatteur comparé aux autres pays européens, en particulier au Royaume-Uni.

Manquent en fait des statistiques mensuelles de la consommation des produits du tabac et de la vape, outils de surveillance épidémiologique indispensables et réclamés par tous.

Quelques actions " Phare"

Le paquet neutre, arme fétiche de notre Ministre, objet de négociation serrée avec les buralistes, pour leur éviter une augmentation du prix des cigarettes ; les autres pays sollicités n’ont pas actuellement voulu suivre la France dans cette démarche.

L’opération Moi (s) Sans Tabac, en novembre dernier, très médiatisée. Elle sera bien difficile à évaluer, tant le nombre de participants est dépendant de leur déclaration, facultative, à Tabac Info Service, et dans l’ignorance absolue du devenir des fumeurs qui se seront abstenus de fumer à cette occasion. On estime qu’il faut en moyenne six tentatives au fumeur pour un arrêt définitif...

Ce refus de communiquer directement avec les professionnels concernés a beaucoup nui à la réputation de notre Ministre

L’absence de contact avec les acteurs de terrain

Ce refus de communiquer directement avec les professionnels concernés a beaucoup nui à la réputation de notre Ministre, en particulier auprès de toutes les professions de santé. Le Pr Benoit VALLET Directeur général de la santé a pris un relai fort apprécié.

Ce sont en fait les acteurs de terrain qui ont été les plus efficaces dans la prise en charge du tabagisme.

La Fédération Addiction, animée par le Pr Amine BENYAMINA, Président et le Pr Michel REYNAUD

La Sovape animée par Jacques LE HOUEZEC (initiateur des Sommets de la Vape), Sébastien BEZIAU, Nathalie DUNAND et Laurent CAFFAREL.

Que s’est-t-il donc passé durant ce ministère ? Entre le trop plein et la disette ? Deux exemples

  • La décision, toute récente (29 mars), de vente avant la fin de l’année de la LCB, la cigarette des buralistes, fabriquée en Bulgarie, n’a amené aucun commentaire ni du Ministre du Budget ni de Marisol Touraine responsable du PNRT. Ce silence en dit long sur l’atmosphère de cette fin de règne.
  • Marisol Touraine a manqué cette véritable révolution représentée par l’e-cigarette, ne marquant aucun intérêt pour les deux sommets de la vape du 9 mai 2016 et du 20 mars 2017.

L’avenir ?

Il a manqué à cette femme intelligente, travailleuse et ambitieuse ce "quelque chose" qui lui aurait permis de mettre sa marque sur l’évolution du tabagisme en France.

Savoir parler au micro, c’est bien. Écouter les autres, et échanger avec eux, c’est mieux.

"On ne diminue pas le bonheur en le partageant" Bouddha

» Voir les anciens éditos

  • A la une
  • A la une
  • A la une
  • Actu tabac
Retour en haut de page ↑