Réseau Prévention Tabac de Côte d'Or - 1, rue Nicolas Berthot - 21035 Dijon Cedex - 03 80 63 68 36 - contact@rpt21.fr

Edito 23 Avril 2016
Temps instable, chaotique et orageux ? Ou brumeux, avec quelques éclaircies ?

Trois mois après le vote de la Loi de Santé présenté avec enthousiasme par Marisol Touraine comme la Loi de la décennie, où en est-on du tabagisme ? Et cela, à quelques semaines du grand jury des Directives européennes qui doit juger notre projet ?

rpt21-avril

Rappelons le constat fait en février dernier Le tabagisme avec ses 78.000 décès prématurés, qui surviennent souvent après des années de soins, représente la première cause de mort évitable ; il ruine le fumeur, comme il ruine le pays.

Sommes-nous insouciants ? Apparemment non.

Le "Programme national de réduction du tabagisme" (PNRT) annoncé par notre ministre comme ambitieux comporte effectivement des objectifs audacieux :

  • Diminuer de 10% le nombre de fumeurs quotidiens d’ici à 2019
  • Passer en dessous de 20% de fumeurs quotidiens d’ici à 2024
  • Parvenir à ce que les enfants d’aujourd’hui soient les non-fumeurs de demain et qu’à partir de 2032 moins de 5% des jeunes de 18 ans soient fumeurs.

Ces mesures choc sont articulées autour de trois axes d’intervention prioritaires : protéger les jeunes, aider les fumeurs à arrêter et agir sur l’économie du tabac. Quelques déclarations témoignent de l’ouverture d’esprit de ce programme : cette lutte est l’affaire de tous et chacun doit y participer ; la démocratie sanitaire s’impose ; les initiatives des pays étrangers sont les bienvenues et nous devons nous en inspirer.

Il y a du travail à faire : avec nos 30% de fumeurs réguliers, nous sommes parmi les plus mauvais élèves européens...Présenté pour avis à Catherine Hill, épidémiologiste de référence sur le tabagisme, ce programme avait été aussitôt qualifié de  "politique fiction" : aucun des fondamentaux n’était modifié.

Rappelons les trois axes d’intervention prioritaires du PNRT

 

Protéger les jeunes, cible privilégiée des cigarettiers

Le paquet neutre est "l’arme de destruction massive" de notre Ministre

Pour rendre les cigarettes moins attractives, d’abord  "l’arme de destruction massive" de notre Ministre : le paquet neutre ;

c’est ensuite l’interdiction de fumer dans un véhicule devant un mineur, et dans les espaces publics de jeux dédiés aux enfants. L’interdiction de vente aux mineurs sera mieux contrôlée. Rien de bien neuf.

Aider les fumeurs à arrêter : essentiellement en augmentant le remboursement des médicaments "anti-tabac", et le nombre de prescripteurs autorisés. On s’étonne de ne pas trouver là de référence à la e-cigarette, (en dehors de doutes émis sur son innocuité et son efficacité), en pleine contradiction avec l’exemple du Royaume Uni ; l’opinion de notre ministre ne parait guère influencée non plus par celle, pourtant bien frileuse, du Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP), de l’Académie de Médecine , de la Direction Générale de la Santé (DGS), et d’autres autorités de Santé, qui déclarent en substance :  "n’en détournez pas les fumeurs qui vous en parlent, mais n’en faites pas la publicité...".

Agir sur l’économie du tabac

C’est avant tout augmenter son prix, recommandation onusienne ancienne, considérée mondialement comme la plus simple et la plus efficace ; proposée par Marisol Touraine en janvier 2015, elle fut refusée par le gouvernement pour ne pas fâcher les buralistes, déjà révulsés à l’idée de devoir exposer et vendre des paquets neutres, aux messages et aux visuels répulsifs.

Mais c’est aussi s’opposer à Bercy qui règle de longue date le prix du tabac de façon très peu claire, dont chacun tire profit : le fisc qui a bien besoin de cette recette, les buralistes et les cigarettiers...

La Commission Européenne en mai prochain

Or le temps presse : notre plan d’actions doit être présenté dans un mois à la Commission Européenne, dont les Directives, votées en 2013, vont devenir applicables aux différents Etats Européens.

Quel plan proposer ? Un plan très strict de bon élève, essentiellement bâti autour du paquet neutre? Ou à l’image du Royaume Uni, un plan adapté à la demande de son public? A la lumière d’évènements récents, la Démocratie sanitaire annoncée, dans sa version Marisol Touraine apparait bien être un leurre...

» Voir les anciens éditos

  • A la une livre-art-2016
  • A la une toulouse
  • A la une boxe
  • Actu tabac ane
Retour en haut de page ↑